Nos infos

Agenda social

Publications

La CFDT

Accord salarial 2003 : Loupé !

Les organisations syndicales avaient jusqu'au 30 novembre pour donner leur position. Seules la CFDT, CFTC, CGC, CNSF et UNSA ayant donné leur accord pour une augmentation générale de 2% au 1er   janvier, l'accord n'est pas majoritaire et ne sera donc pas appliqué.

Les organisations syndicales se sont donc exprimées. Chacune d'entre elles a pris ses responsabilités, en fonction des dernières propositions des directions.

 

La CFDT réaffirme sa position initiale

La CFDT a maintenu sa position, qui n'a pas varié depuis le printemps dernier, où nous revendiquions au moins 2% d'augmentation dès le 1er janvier. Les directions avaient refusé, en proposant 1,5% en janvier 2003, puis 0,5% au mois de juillet.

Le refus de ces propositions a conforté notre stratégie, puisque les directions ont entre temps changé d'avis et se sont finalement alignées sur notre revendication !

C'est bien ce qui s'est passé sur la société AREA, qui sera en 2003 la seule société d'Autoroutes à bénéficier d'une augmentation générale des salaires de 2% au 1er janvier. Et c'est bien un accord majoritaire, puisqu'il représentait 2/3 des salariés, et signé par la CFDT, CFTC, CGC, FO et UNSA et qui a permis d'aboutir à ce résultat !

 

Insuffisant pour les SEMCA

Cela n'a pas été le cas sur les autres sociétés d'autoroutes, où seules la CFDT, ainsi que la CFTC, CGC, CNSF et UNSA  ont clairement annoncé leur intention de signer. Mais les directions exigent un accord majoritaire - au sens où nous l'entendons - ce qui n'est pas le cas,  et elles n'appliqueront pas l'accord.

Il est vrai que la conception de l'accord majoritaire n'est pas la même pour tous. Certains raisonnent en nombre de syndicats. Ce n'est pas le cas de la CFDT car nous affirmons  - depuis longtemps déjà - que la majorité se détermine en pourcentage des résultats obtenus aux élections professionnelles. Et dans cette situation, les organisations syndicales qui engageaient leur signature n'atteignaient pas 50% aux dernières élections.

 

Prendre ses responsabilités

Une organisation syndicale ayant demandé un délai de réflexion de quelques jours supplémentaires, la parution de ce tract en a été retardée. Finalement, elle a donné une réponse négative ! En conséquence il n'y aura rien d'autre que les 1,5% déjà distribués au 1er janvier 2003 !

Pour autant, nous ne manquerons pas de reparler de ces 0,5 % « perdus » lors de la négociation salariale 2004.

Dans le contexte national actuel, où la plupart des entreprises sous tutelle de l'Etat n'auront aucune augmentation de salaires en 2003, la CFDT ne peut que regretter la manière dont se termine cette négociation.