NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

 

CCE DU 30 MARS 2018

INTERVENTIONS DE LA CFDT SUR LA SITUATION DE L'EMPLOI ET L'ACCORD SALARIAL


Situation de l’emploi au 30 mars 2018

Sans surprise, l’effectif continue de diminuer avec les mêmes conséquences néfastes sur la charge de travail des salariés.

Cette situation démontre qu’il était impératif de trouver un accord GPEC afin d’impulser une dynamique dans le rajeunissement et le renouvellement dans certains métiers.

La CFDT note une concrétisation d’embauches CDI ou contrats de professionnalisation, elle attend que cette tendance se confirme sur la durée de cet accord.



Accord d’entreprise relatif à la politique salariale et aux augmentations salariales 2018

Constatant l’arrêt brutal de l’intersyndicale Vinci Autoroutes suite à la signature d’un accord à 1,5% par l’UNSA, la CGT et la CFE-CGC sur COFIROUTE, puis dans la foulée par l’UNSA, la CFE-CGC et la CFDT sur ESCOTA, la CFDT ne pouvait pas accepter que seuls les salariés d’ASF perdent du pouvoir d’achat.
Alors que cette négociation salariale ASF était terminée et que la direction allait appliquer des mesures bien inférieures au projet d’accord encore sur la table, la CFDT a choisi de conditionner sa signature à la prise en compte d’un certain nombre de ses propres revendications.

Pour la CFDT, il s’agissait de ne pas perdre l’enveloppe des 1,5% et d’essayer d’obtenir des garanties de négociation sur de nouveaux droits.
La CFDT ayant obtenu ces garanties, cela ouvrait la porte au rétablissement du dialogue social, seul outil à nos yeux à même de faire avancer les droits des salariés. Rappelons que l’accord Intéressement pour les 3 années à venir doit être négocié avant le 30 juin 2018 : la CFDT ne souhaitait prendre aucun risque sur cette échéance.

La direction a donc accepté de démarrer aussitôt des discussions sur nos propositions, notamment par l’ouverture d’une négociation sur la médaille du travail, dès le 13 avril 2018.
C’est dans ce contexte que la CFDT a pris ses responsabilités en signant l’accord NAO.
Dans les prochains mois, les salariés pourront juger notre action, non seulement sur ce qu’ils n’auront pas perdu mais aussi sur ce qu’ils auront obtenu.


Info mise en ligne le 2 avril 2018