NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire


Négociation péage

Des pistes se précisent

La réunion du 5 décembre a permis de dégager de nouvelles pistes de réflexion. La CFDT a clairement exprimé que cette négociation, complexe mais nécessaire doit en aborder toutes les possibilités, sans tabous et avec des objectifs ambitieux.

Les conditions de vie des modulés, la mutation des métiers, l'évolution professionnelle et le maintien des rémunérations demeurent des enjeux essentiels.

Cette réunion était l'occasion de réfléchir à de nouvelles propositions. En effet, l'organisation dite « unique » autour d'un statut en 80/20 n'a pas obtenu l'aval des partenaires sociaux, pour plusieurs raisons : l'impact sur les tours fixes actuels, l'impact sur les organisations des tours de service et son coût important pour l'entreprise en raison des contreparties importantes exigées pour ces salariés.

Malgré cela, la démarche de la CFDT reste la même : répondre de manière durable aux enjeux et explorer toutes les voies possibles. Ainsi, certaines de nos idées écartées autrefois par la direction  reviennent aujourd'hui sur la table des négociations : gestion prévisionnelle des emplois [G.P.E], réduction du temps de travail, etc.

 

Nouvelles bases de discussion

La direction a avancé un certain nombre de points      - non exhaustifs - dont la plupart avaient déjà fait l'objet d'échanges  lors de différentes discussions :

            - L’évolution du statut des péagers, tours fixes ou modulés. Pour la CFDT, cette évolution ne doit pas se traduire par un impact négatif sur la durée moyenne du poste.

            - La suppression des P3 en cours, et à venir. La direction se dit prête à pérenniser, dans le cadre d'un accord, le maintien des rémunérations lors du passage de tours 3X8 en 2X8. Les congés des agents postés âgés devront l'être également de même que l'impact sur les modulés.

            - La mutation des métiers [responsables de poste, receveurs...], la polyvalence au travers de la maintenance de premier niveau, des boutiques, de  l'assistance voies, etc.

            - L’évolution professionnelle, les passerelles inter-filières, une véritable gestion prévisionnelle des emplois et enfin une politique de formation affirmée, telle que la CFDT l'a récemment demandé, dans le cadre du nouvel accord national sur la formation professionnelle, afin d'ouvrir une négociation à ASF. La direction a d'ailleurs répondu favorablement à cette demande, qui devra entre autres revoir la convention d'entreprise n°15.

            - Les conditions de vie des modulés, en fixant dans leur planning une proportion conséquente de jours de repos, de week-ends et de postes fixes.

 

Redistribution des gains de productivité

Cette négociation abordera, bien évidemment, la redistribution des gains de productivité. La direction avance deux pistes  :

            - la rémunération : elle pourra prendre des formes différentes qui seront abordées pendant la négociation,

            - la réduction du temps de travail  sous des formes également à négocier.

La prochaine réunion aura lieu le 9 janvier 2004. Le statut des modulés sera le premier point abordé.