NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire


Assurance Maladie


La CFDT réitère ses exigences

La réforme de l’assurance-maladie doit améliorer notre système de santé, le rendre plus efficace, réduire les inégalités, mieux répondre aux besoins des patients et garantir aux jeunes générations une Sécu en bonne santé. Les propositions du ministre ne répondent pas à ces enjeux.

Un financement injuste

Pour la CFDT la réforme doit reposer sur un financement solidaire. Or, les mesures annoncées par le ministre sont injustes. C’est un nouveau plan d’économies qui vise principalement les usagers et les familles. Il  ne propose rien d’autre que de « laisser l’ardoise » aux générations à venir, alors qu’il ne demande qu’un effort symbolique aux entreprises.L’augmentation de 0,4 % de CSG pour les retraités ne pourrait se justifier qu’avec la prise en charge de la dépendance dans le cadre de la Sécurité Sociale.La CFDT refuse le paiement d’un euro par acte médical et l’augmentation d’un euro du forfait hospitalier.

Une évolution dans l’organisation du système…mais insuffisant

La CFDT approuve le principe d’un dossier médical partagé. Mais les autres mesures sont insuffisantes pour rendre plus efficace notre système de soins, comme l’action sur la prévention, la recherche d’une coordination entre la médecine de ville et l’hôpital, et une meilleure répartition des médecins sur l’ensemble du territoire français (la Seine-Saint-Denis compte 67,5 généralistes libéraux pour 100 000 habitants contre 136,8 en Hautes Alpes).A partir d’une bonne idée - le parcours de soins entre généraliste et spécialiste -, le ministre fait une proposition dangereuse qui peut aboutir à une médecine à deux vitesses avec une liberté tarifaire pour les spécialistes, sans réel engagement de leur part.

Un manque inacceptable

Le ministre a fait l’impasse sur la complémentaire et la prévoyance pour tous  alors que 9% de la population sont sans couverture complémentaire et 17% des salariés du privé sont sans prévoyance. Cette mesure doit aboutir.

La CFDT continuera à se battre pour faire avancer ses exigences.


Tract national mis en ligne le 21 mai 2004

< - Retour "Tracts"  I  Haut de page  I  < - Retour "Infos