NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

CFDT - CFTC - CGC - FAT - FO
Autoroutes du Sud de la France

Négociation péage

Les premières simulations
ont été présentées

La direction a présenté les premières simulations lors de la réunion du groupe de travail du 8 juillet dernier. Elles concernent certaines gares des régions de Biarritz [gares de Biriatou et St Jean de Luz], Valence [groupe de gares de Montélimar] et Narbonne [district de Carcassonne]. D’autres suivront pour la prochaine réunion.


Ces projections reposent sur la date de fin du 4e plan d’automatisation et sur l’effectif présent suite aux départs naturels d’ici 2007.

Elles présentent donc plusieurs hypothèses d’organisation, basées sur des TSA [Tours de Service Annuels] pour tous les tours fixes, puis selon les cas, avec ou sans statut intermédiaire. Rappelons que ce dernier permet aux tours fixes volontaires de laisser une partie de leur fixité, moyennant des contreparties à négocier.

Ces simulations laissent apparaître :

ü      La possibilité d’attribuer aux modulés une fixité pouvant aller jusqu’à 65% des jours de travail et 31% des jours de repos annuels. Ces chiffres varient selon les sites en fonction de la mise en place ou non d’un statut intermédiaire. Ces jours de travail et de repos pourraient être communiqués au mois de novembre pour l’année suivante. Sur les gares de Montélimar, cette fixité est même prévue par semaines entières.

ü      Un nombre de jours de travail annuels qui n’augmenterait pas sur les gares où nous avons eu cette précision. L’intersyndicale a demandé à en avoir la confirmation pour la prochaine réunion, en rappelant qu’elle n’accepterait en aucun cas que les durées moyennes de poste baissent.

Ces premières simulations, estimées à partir de V/H stables, seront complétées lors de la prochaine réunion du 23 septembre par la présentation du concept de travail en équipes tournantes, selon des cycles de semaines complètes de matin puis d’après midi. L’intersyndicale a réaffirmé sa plus grande réticence quant à ce type d’organisation en terme de conditions de travail et de pénibilité.

Nous sommes d’ores et déjà à la disposition des salariés pour décrypter de manière plus approfondie ces premières simulations.

Après la réunion, à la surprise générale, la CGT a annoncé qu’elle quittait l’intersyndicale, alors que nous sommes en groupe de travail technique et non au cœur de la négociation qui ne reprendra qu’à la rentrée. Ce choix brouille les cartes et tend à affaiblir l’unité syndicale pourtant réclamée par l’ensemble des salariés. Ce retrait fait une fois de plus planer un doute sur la volonté réelle de ce syndicat de vouloir aboutir à un accord qui éviterait une modulation généralisée, inéluctable en cas d’échec de cette négociation.

La CGT n’a malheureusement pas compris que l’avenir de toute la filière péage dépendait de cette négociation, et que sa stratégie de retrait de l’intersyndicale était un mauvais calcul qui profitera une fois de plus à la direction qui va se servir de cette division syndicale pour continuer d’appliquer sa propre politique. Le syndicat SUD n’a pas souhaité s’associer à ce tract, mais déclare vouloir rester dans l’intersyndicale.


Prochaine réunion du groupe de travail le 23 septembre 2004 au matin.
Il sera suivi de la négociation, qui commencera le même jour, dans l’après midi.

Tract mis en ligne le 13 juillet 2004.

< - Retour "Tracts"  I  Haut de page  I  < - Retour "Infos"