NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

Syndicat Multidépartemental des Autoroutes et Ouvrages à Péage

Négociation Patrouilleurs


La direction avance ses pistes,
la CFDT revendique les siennes

La seconde réunion s’est donc tenue le 20 octobre 2004. La CFDT a rappelé son analyse : c’est ASF qui, en professionnalisant le métier de patrouilleur, a mis ces salariés sur le devant de la scène. La direction ne peut s’étonner du besoin de reconnaissance de ces salariés, et doit désormais assumer les conséquences de son choix.

De plus, il faut également intégrer dans cette réflexion les risques encourus quotidiennement et, au-delà, les conséquences possibles sur le plan pénal. La CFDT a demandé une nouvelle fois un état des lieux par districts quant au contenu exact des postes de travail, et souhaite avoir ces éléments pour la prochaine réunion, prévue pour le 23 novembre 2004.

Pistes de réflexion
de la direction

Sécurité. La direction a conscience des risques encourus, et travaille en lien avec les différentes instances, pour en diminuer les conséquences. La CFDT a d’ailleurs depuis de nombreux mois mis en place des revendications précises. Ces éléments sont sur notre site Intranet, dossier « travail sous circulation ».

Professionnalisation. La direction lance une réflexion qui permettrait de mettre en place une polyvalence négociée de toute la filière Sécurité [Patrouilleurs et Télécom]. Cela signifie concrètement que ces deux catégories de salariés pourraient travailler dans ces deux métiers.

Reconnaissance. Dans le cadre de cette polyvalence, les reconnaissances en termes de rémunérations seraient bien évidemment négociées. De plus, la direction est prête à examiner également les aspects liés à la responsabilité  pénale des salariés impliqués dans le cadre de leur métier, notamment par des assistances juridiques, reclassement provisoire en cas de suspension de permis de conduite, maintien du salaire, etc.

 

La CFDT reste toutefois prudente sur les aspects judiciaires, car les intérêts de l’entreprise ne sont pas forcément les mêmes que ceux du salarié impliqué.

Gestion des fins de carrière. La direction est prête à examiner dans le cadre de cette négociation les fins de carrière anticipée des patrouilleurs, en lien avec la dangerosité du métier. Pour la CFDT, c'est un nouveau point capital.

Propositions de
la CFDT

1. La gestion des fins de carrière est un aspect très important de cette négociation. Toutefois, une réflexion doit être menée - en parallèle à la négociation patrouilleurs - pour prendre en compte les autres salariés exposés quotidiennement au travail sous circulation, et notamment les ouvriers autoroutiers.
De plus, alors que les négociations de branche [prévues dans la réforme des retraites] sur la pénibilité vont bientôt commencer, la CFDT est prête à engager en parallèle des réflexions sur tous les métiers postés.

2. Sur la polyvalence, la CFDT a rappelé qu’elle a soulevé ce problème depuis des années. En effet, de plus en plus de salariés sont polyvalents, mais sans la moindre reconnaissance de cette dernière. La polyvalence doit désormais être négociée et reconnue !

3. Puisque la direction n’envisage une reconnaissance  réelle du métier de patrouilleur qu’à travers une certaine polyvalence, la CFDT a demandé que cette négociation se poursuive à un rythme plus rapide, afin de ne pas laisser la situation actuelle des patrouilleurs s’éterniser. Ensuite, en fonction de la réussite ou de l’échec de ces négociations, chacun devra prendre ses responsabilités.


Prochaine réunion le 23 novembre 2004.

Tract ASF mis en ligne le 25 octobre 2004

<- Retour "Tracts"  I  Haut de page  I  <- Retour "Infos"