NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

CFDT - CFTC - CGC - FAT - FO - SUD

Autoroutes du Sud de la France
_______________________________________________________

Négociation péage
Le débat de fond
doit avoir lieu !

Face aux propositions aussi bien organisationnelles que financières de la direction, qualifiées unanimement de provocatrices, mais aussi à la désinformation et au manque d’information actuelles d’une grande majorité des agents du péage, les organisations syndicales composantes de l’intersyndicale ont exigé lors de la réunion de négociation du 21 janvier 2005 une large campagne de communication d’ASF envers le personnel. Mais l’intersyndicale ne restera pas inactive au cours des semaines à venir.

La direction doit désormais afficher clairement les orientations essentielles à cette négociation péage, exigées par les organisations syndicales :

  • nécessité et enjeux de l’évolution de cette filière telle qu’ASF les envisage ;
  • objectifs en matière d’effectifs.

Pour l’intersyndicale, il est impératif d’en avoir une vision précise et pas seulement à court terme. Si sureffectif il y a, il est nécessaire de pouvoir le quantifier et identifier les sites concernés !
Il est en effet anormal que l’essentiel de la négociation tourne autour des contreparties, sans que le débat de fond, à savoir l’évolution de la filière à moyen terme, ait eu lieu. Vers quel type de métiers allons nous ? Le cœur du métier va-t-il évoluer ? Y a-t-il des échéances en fonction des prévisions d’automatisation, et si oui à quel terme ? Ce n’est qu’une fois que ce débat aura eu lieu que les contreparties pourront être abordées en conclusion d’un éventuel accord, mais à condition de savoir où nous allons ! Ce n’est pas le cas actuellement.

De la même manière, la direction doit démontrer de manière claire que le TSA - dont elle fait aujourd’hui le pivot de cette négociation - est la réponse adaptée à l’évolution de la filière et à l’amélioration des conditions de vie des modulés. Là encore, aucune démonstration n’a été faite.

Cette campagne de communication qui nécessite une préparation minutieuse devrait se traduire, selon la direction, par des réunions d’information destinées au personnel d’encadrement et, pour l’ensemble des salariés de la filière péage, par un dépliant explicatif servant de support aux questions qu’ils pourraient poser à leur hiérarchie.

Parallèlement, l’Intersyndicale CFDT, CFTC, CGC, FAT/UNSA, FO et SUD va se rencontrer régulièrement dans les prochains jours afin d’élaborer un cahier de revendications qui sera soumis à la direction lors de la prochaine réunion de négociation fixée au 06 avril, et qui devra servir de base à la poursuite des négociations.

C’est pourquoi l’intersyndicale étudie les conditions dans lesquelles elle va mettre en place une vraie communication pour tous les salariés. Cette communication pourra prendre plusieurs formes, s’appuyant par exemple sur des supports écrits et des réunions d’information dans les régions. Les salariés doivent pouvoir se prononcer en toute connaissance de cause !

La direction affirme vouloir arriver à un accord ambitieux. Pour l’intersyndicale, cette ambition doit désormais se traduire par une réelle volonté d’aboutir sur des bases qui permettent à tous les salariés de la filière péage d’avoir une certaine visibilité de l’avenir. Mais la direction doit pour cela accepter d’autres pistes de réflexion, et ne pas négocier uniquement sur ses préalables.

Tract mis en ligne le 1 février 2005.

<- Retour "Tracts"  I  Haut de page  I  <- Retour "Infos"