NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

Syndicat Autoroutes et Ouvrages Routiers


Négociations salariales 2005

Etait-ce une
plaisanterie ?

Ca y est, les négociations salariales 2005 ont commencé. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles sont vraiment mal engagées !

Mélange des genres
inacceptable

Dès le début de la réunion, les directions ont fait leur présentation habituelle sur les évolutions économiques. Mais, cette fois-ci, elle y ont inclus les chiffres relatifs à la masse salariale que représentent, pour les SEMCA, les sommes versées au titre de l'intéressement et de la participation dans certaines sociétés.

La CFDT a aussitôt contesté cette présentation tendancieuse. Les accords sur l'intéressement et la participation relèvent des négociations dans chaque entreprise [ou groupe], et ne peuvent en aucun cas être utilisés pour justifier une quelconque politique salariale à la baisse dans la globalité des SEMCA.

La CFDT a toujours été claire sur ce sujet : ces négociations dans les entreprises ne peuvent venir qu'en complément des négociations salariales SEMCA. Il est impératif de séparer les deux niveaux de négociation, et ceci pour une raison bien simple.

Equité entre
les salariés

Aujourd'hui, les augmentations salariales passent essentiellement par le relèvement du point d'indice. Tous les salariés sont donc concernés de la même manière par ces augmentations. Cette mesure est donc équitable, et doit donc être portée à un niveau qui permette au minimum de maintenir le pouvoir d'achat.

C'est pourquoi la CFDT n'accepte pas

 

 

que les directions se retranchent derrière l'intéressement et la participation, car toutes les entreprises ne sont pas logées à la même enseigne, certaines n'en percevant d'ailleurs même pas.

Revenir à
la réalité

En fonction de leur vision de cette négociation, les directions ont donc proposé une augmentation de 1% du point d'indice au 1er janvier 2005, auquel pourraient être ajoutées des mesures bas salaires en cas d'accord.

Dans ces conditions, les autres points que constituent l'indemnité d'éloignement, ainsi que la problématique du tassement de la grille n'ont pas pu être débattus de manière sereine, face aux propositions provocatrices des directions.

Ces propositions sont d'autant plus inacceptables que, de l'aveu même des directions, la situation économique des SEMCA ne s'est pas dégradée, bien au contraire.

Dans ces conditions, la CFDT et d'autres syndicats ont rappelé l'accord récent de COFIROUTE pour 2005 qui a placé la barre à 2,3%...soit exactement ce qui avait été obtenu en 2004 dans les SEMCA, avec un accord majoritaire, faut-il le rappeler ?

Une prochaine réunion de négociation est prévue le 27 mai 2005.

D'ici là la CFDT agira par tous les moyens pour ramener les directions à la raison, et permettre ainsi à la négociation de commencer réellement sur des bases sérieuses, tenant compte du bon contexte économique et social des SEMCA.

APRR - ASF - ATMB - ESCOTA - SANEF - SAPN

Tract SEMCA mis en ligne le 18 avril 2005

<- Retour "Tracts"  I  Haut de page  I  <- Retour "Infos"