NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire
 

Négociations salariales 2005
L’intersyndicale revendique…
le même accord qu’en 2004 !

La seconde réunion de négociation a eu lieu le 27 mai 2005. Elle n’a pas permis d’avancer de manière significative, les directions des SEMCA campant sur leurs positions idéologiques et dogmatiques.

Une mesure
injuste

Les directions en début de réunion ont présenté de nouvelles propositions, toujours aussi provocatrices, à savoir + 1,25 % sur la valeur du point. L’intersyndicale, qui s’est formée dans la même composition que celle de l’année dernière a donc, à nouveau, demandé aux directions ce qui justifiait des propositions aussi ridicules. Et les directions se sont enfin dévoilées : elles ont déclaré vouloir, à l’avenir, donner la priorité aux négociations sur l’épargne salariale dans chaque entreprise, c'est-à-dire l’intéressement et la participation, et ce au détriment des mesures générales négociées en inter-SEMCA ! Ces propositions sont profondément injustes et inacceptables, car elles vont pénaliser les salariés de certaines sociétés qui à ce jour ne perçoivent pas de participation. D’autre part, rien ne garantit aux salariés de toucher chaque année des sommes au titre de l’épargne salariale. Les directions doivent impérativement revenir à des propositions justes et équitables, et abandonner leur position idéologique et dogmatique que rien ne justifie, puisque la santé économique du secteur autoroutier ne s’est pas dégradée depuis l’année dernière, ce qu’elles reconnaissent d’ailleurs ! Il ne doit pas y avoir mélange des genres entre ce qui relève de la négociation SEMCA et ce qui est du ressort de chaque entreprise ! Dans le cas contraire, elles s’exposent à des tensions dans les entreprises, et l’intersyndicale saura prendre ses responsabilités !

Et même si les directions ont, en cours de réunion, fait une nouvelle proposition à 1,3%, le compte n’y est toujours pas, loin de là. Pour l’intersyndicale la seule mesure équitable, car elle concerne tous les salariés des SEMCA, est celle concernant les augmentations générales de salaires. Dans ces conditions, les organisations syndicales CFDT – CFTC – CGC – CNSF – FO – UNSA ont fait une contre-proposition aux directions : elles ont annoncé qu’elles étaient prêtes à signer le jour même sur les mêmes bases que l’accord de l’année dernière, à savoir + 2,3% [pour mémoire, 2% sur la valeur du point et 0,3% en mesures complémentaires]. Les directions ont demandé un temps de réflexion, n’ayant pas mandat pour répondre en séance.

Le débat sur les pieds d’échelle, qui seront rattrapés par le SMIC au mois de juillet a tourné court, car les propositions des directions [2 points pour le pied d’échelle 5, 1 point pour celui de la 6 et 1 point pour le pied d’échelle 7] ne répondent pas à la demande de l’intersyndicale. Les revalorisations, quelles qu’elles soient, ne doivent pas venir écraser les grilles supérieures, notamment celle des maîtrises.

Sur l’indemnité d’éloignement, l’intersyndicale a revendiqué une revalorisation significative, rappelant que les indemnités kilométriques, indexées sur le prix des carburants, avaient été récemment augmentées de 8% environ. Pour finir, nous avons demandé de réfléchir à un décompte différent des jours d’absence, de 1/30e par exemple.

Il est désormais capital que la négociation commence vraiment.
Prochaine réunion le 1er juillet 2005.

Tract mis en ligne le 31 mai 2005

<- Retour "Tracts"  I  Haut de page  I  <- Retour "Infos"