NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

Syndicat Autoroutes et Ouvrages Routiers

Négociation patrouilleurs

ASF doit
reconnaître la polyvalence !

La négociation patrouilleurs a repris le 6 juin 2005, après une interruption de plusieurs mois dans laquelle la direction a mis en place un groupe de travail composé de patrouilleurs et responsables ASF, mais dont les organisations syndicales étaient exclues.

Cette première réunion avait pour but de présenter aux organisations syndicales les travaux de ce groupe, ce qui a permis d'ores et déjà de débattre sur un certain nombre de points.

Remise à plat
des organisations de travail

Ainsi, les travaux ont permis à l'ASF de dégager 4 grands thèmes qu'elle envisage d'intégrer dans le futur contenu du travail des patrouilleurs et agents de surveillance :

  • Les tâches de sécurité : cela reste bien évidemment la priorité absolue du poste de travail. Cette priorité absolue n'est pas remise en cause par ASF ;
  • Les tâches d'assistance aux usagers : cela reste un point important de la mission des patrouilleurs ;
  • Les tâches d'amélioration générale de l'entretien de l'ouvrage ;
  • Les tâches de contrôle et de constatation.

Pour chacun de ces points, il y a deux niveaux : les tâches urgentes et importantes et celles où n'y a pas urgence et qui peuvent donc être programmées.

En complément, le groupe de travail préconise un certain nombre de choses, comme de changer le terme de Patrouilleur pour le remplacer par « Surveillant Autoroutier », sans pour autant changer l'identification du mot « Patrouille» sur les fourgons, ou encore de favoriser la polyvalence Patrouilleur/Télécom.

Sectorisation

C'est une des pistes importantes qui a été présentée. Elle consiste à responsabiliser les patrouilleurs sur un

 

 

secteur géographique donné, qui n'est pas forcément un district d'ailleurs, afin qu'ils soient en mesure de gagner en autonomie et de prendre des initiatives sur le secteur dont ils ont la charge.

Cette polyvalence, car c'est bien de cela qu'il s'agit doit permettre, selon le groupe de travail d'augmenter l'intérêt du travail et de professionnaliser la fonction. Mais pour cela, elle doit être reconnue à sa juste valeur !

Dans le cadre de cette négociation, nous aborderons également, comme cela était prévu, les cessations anticipées d'activité, pour ces salariés soumis à des métiers à risque. C'est une des revendications prioritaires de la CFDT.

Position de
la CFDT

Au delà de ces préconisations qui seront largement abordées dans la négociation, la CFDT constate que ces propositions vont vers une réorganisation des filières sécurité au sens large, mais peuvent aussi avoir des impacts non négligeables sur la filière de la Viabilité. Les prochaines réunions devront nous éclairer sur ces évolutions afin d'avancer de manière concrète et transparente.

La CFDT prend acte avec satisfaction que ces mesures ne remettent pas en cause la filière patrouilleurs, contrairement à ce qui peut se passer sur d'autres sociétés d'autoroutes, ou à ce qui peut être colporté ici ou là.

Quant à la polyvalence, qui est désormais clairement abordée, elle devra être reconnue de manière significative !

Pour autant, l'attente des patrouilleurs est forte. C'est pourquoi la CFDT a insisté pour que cette négociation se donne tous les moyens d'aboutir au plus tard à la fin de l'année 2005. Il faudra à cette occasion que la direction accepte de mettre toutes ses réflexions dans le débat, notamment en termes d'organisations du travail envisagées.

Tract ASF mis en ligne le 20 juin 2005

<- Retour "Tracts"  I  Haut de page  I  <- Retour "Infos"