NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

Contre la précarisation des jeunes

Le 7 mars, exigeons le
retrait du CPE !

 

Malgré le passage en force du gouvernement qui érige la précarité en système obligatoire au mépris du droit du travail, et du dialogue social.
La CFDT exige le retrait de cette mesure inacceptable !

  • NON aux 24 mois de période d’essai !
    qui donne les pleins pouvoirs pendant deux ans à l’employeur pour licencier un jeune de moins de 26 ans, à tout moment, du jour au lendemain et sans motif.
  • NON au passage obligé par la précarité !
    Le CPE devient le passage obligé pour tout jeune avant l’obtention d’un CDI « normal ». Ce contrat promet un futur incertain aux jeunes, en effet :
    - Quel bailleur acceptera réellement de louer un appartement à un jeune en CPE ?
    -
    Quel banquier accordera réellement un prêt à un jeune en CPE ?
    -
    Comment envisager sereinement l’avenir avec un contrat aussi précaire ?
  • Assurer le droit à l’avenir pour les jeunes !
    Pour la CFDT, le CPE est une extension du contrat nouvelle embauche (CNE) aux jeunes. C’est donc une première étape vers la généralisation du CNE.

Le CPE est la nouvelle prime au MEDEF !

La CFDT revendique la sécurisation des parcours professionnels dès l’entrée dans la vie professionnelle.

La CFDT veut ainsi assurer le droit à l’avenir pour les jeunes, c'est-à-dire :

  • le droit à l’emploi ;
  • le droit au logement, donc à des revenus pérennes ;
  • le droit à l’autonomie sociale ;le droit à être considéré comme un salarié à part entière, donc sans discrimination par rapport à l’âge

Salariés, jeunes, parents, nous sommes tous concernés.
Manifestons le
7 mars pour faire entendre nos exigences !

Quelques lieux de rassemblement tout au long du réseau d'ASF :

  • Montpellier : 14 heures 30 au Peyrou
  • Nîmes : 15 heures à la maison Carrée
  • Valence : 10 heures place de la Liberté
  • Vienne : 14 heures place de la Mairie
  • Lyon : 14 heures Manufacture des Tabacs
  • Marseille : 10 heures 30 au Vieux Port
  • Nantes : 10 heures 30 Place du Commerce
  • Bordeaux : 11 heures Place de la République
  • Béziers : 10 heures 30 au Champ de Mars
  • Angers : Place Leclerc à 14 heures 30
  • Cholet : Place Travot à 15 heures
  • Niort : Place de la Brèche à 11 heures
  • Le Mans : Place des Jacobins à 9 heures 30
  • La Roche sur Yon : Préfecture à 14 heures
  • Tarbes : 10 heures 30 Place de la Bourse

Déclaration des organisations

« Les manifestations unitaires du 7 février ont constitué une première étape importante. Les organisations syndicales réaffirment leur volonté commune de poursuivre la mobilisation pour obtenir le retrait pur et simple du CPE.Ce contrat constitue une discrimination forte à l’égard de la jeunesse qu’il condamne à la précarité.Se rajoutant au Contrat nouvelles embauches à destination des salariés de toutes générations dans les entreprises de moins de 20 salariés, il annonce une fragilisation du contrat de travail de tous les salariés.Le gouvernement confirme sa volonté de passer en force. Il donne des raisons supplémentaires pour développer les mobilisations.Les organisations syndicales mettront tout en œuvre localement pour la réussite des actions décidées par les organisations de jeunes. Les premières d’entre elles sont fixées pour les 14 et 16 février.Elles décident d’une grande journée nationale de mobilisation des jeunes et des salariés le 7 mars, elles appellent leurs structures locales à organiser des manifestations communes. »

Déclaration CFDT, CGT, FO, CFTC, FSU, Unsa, Unef, UNL, Union syndicale solidaires (Sud), Confédération étudiante (Cé), Sud Etudiants, et Fidl le 14 février.

Tract mis en ligne le 1 mars 2006

<- Retour "Tracts"  I  Haut de page  I  <- Retour "Infos"