NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

Contrôle des salariés en maladie
La dérive répressive
est stoppée !

L'obstination de la CFDT a payé. Notre action au plus près du terrain sur un dossier qui prenait des proportions inquiétantes a enfin été écoutée par la direction. Nos arguments ont permis de contrer une démarche qui n'était plus qu'à vocation punitive, culpabilisante pour les salariés, et souvent dévalorisante pour l'encadrement direct.

Depuis quelques semaines, les contrôles au domicile de salariés en arrêt maladie avaient pris des proportions inquiétantes.

Ce constat, s’il n'était pas nouveau, venait conforter la position de la CFDT lorsqu’en 2003, le plan « Présence Plus » avait été présenté aux organisations syndicales.

Position de la CFDT
dès 2003

La CFDT avait dénoncé à l’époque le manque total de concertation avec tous les partenaires que sont les organisations syndicales, les institutions représentatives du personnel, mais aussi les médecins du travail... Cette concertation aurait du déboucher d'abord sur un diagnostic de l'absentéisme puis sur une campagne de sensibilisation.

De plus, nous avions dénoncé la position délicate de l'encadrement direct, seul impliqué dans ce processus. Les faits nous ont donné raison. La direction avait alors choisi la solution de facilité à court terme : l'effet d'annonce et quelques actions locales devaient permettre de faire baisser l'absentéisme. Et c'est bien ce qui arriva...pour un temps tout du moins.

En effet, l'absentéisme, qui reste encore un sujet tabou, est un thème trop important pour être abordé sous le seul angle de la répression et de la crainte. N'oublions pas qu'il s'agit avant tout de la santé des salariés, et il semblait évident que tous les acteurs devaient être associés à une démarche ambitieuse.

 

 

Or, la direction avait alors choisi de s'orienter vers un arsenal « curatif », là où il aurait fallu établir avant tout un diagnostic réel. De ce fait elle attaquait les faits sans analyser les causes. Cette démarche avait été condamnée par la CFDT, car culpabilisante et ne répondant pas au problème de fond. Lire notre tract du 12 mai 2004.

Continuité
de l'action

Pour autant, la CFDT a continué à agir et à saisir toutes les occasions pour faire entendre la voix des salariés. Ainsi, nous avons encore interpellé il y a quelques jours une direction régionale, sur des cas concrets et inacceptables de contrôles au domicile pour le moins douteux de salariés en maladie, avec à chaque fois sanction à la clé !

C'est pourquoi l'arrivée d'un nouveau directeur des ressources humaines était une occasion de défendre à nouveau ce dossier qui nous tient à cœur, car basé sur une notion de justice, d’équité et de responsabilisation des salariés.

Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous avons été entendus, puisque le nouveau DRH s'est engagé à arrêter ces contrôles sauvages et systématiques.

La CFDT en prend acte et s'impliquera dans toute démarche qui privilégiera des actions de prévention pour une meilleure santé des salariés.

Tract mis en ligne le 4 décembre 2006

<- Retour "Tracts"  I  Haut de page  I  <- Retour "Infos"