NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire


Salaires 2008
Des accords équilibrés,
une évolution maîtrisée,
un pouvoir d'achat préservé.

La négociation salariale 2008 est finie. La CFDT signe ces accords, qui seront majoritaires. Ainsi, les principales revendications de la CFDT [cf notre tract du 30 octobre] sont atteintes. Elles permettent de poser les jalons des futures négociations salariales, notamment sur le thème sensible de l'individualisation.


Cette négociation s'est traduite par 3 accords.

Employés, Ouvriers et
Maîtrise technique

Sont concernés tous les salariés des échelles 6 à 8 actuelles, ainsi que ceux des échelles 9 qui ne sont pas identifiés dans l'encadrement. Pour ces salariés, la CFDT avait revendiqué des augmentations générales qui soient supérieures à 2%. L'accord comprend donc les points suivants :

  • 2,3% d'augmentations générales au 1er janvier 2008 (incluant également les mesures liées à l'ancienneté],
  • 0,7% d'augmentations individuelles [AI], qui remplacent sans les augmenter les primes individuelles qui existaient jusqu'à maintenant, comme les primes pour services rendus ou la valorisation de la performance, et désormais attribuées en fonction de critères transparents. C'est la fin d'un flou inacceptable et maintes fois dénoncé. Les organisations syndicales signataires seront informées de la répartition de ces mesures individuelles.
  • Création d'une 6e tranche et revalorisation des primes d'éloignement selon le tableau suivant :
Tranche 1 2 km à 5 km 1,07 €
Tranche 2 + 5 km à 10 km 2.05 €
Tranche 3 + 10 km à 15 km 3.07 €
Tranche 4 +15 km à 20 km 3.51 €
Tranche 5 + 20 km à 40 m 3.88 €
Tranche 6 + 40 km 5 €
  • Forfaitisation de 210 paniers annuels dans le salaire de base pour tous les salariés non postés, ainsi que la prime de travailleur manuel pour ceux qui en bénéficient.

Maîtrise d'encadrement
et Cadres

Les salariés de la maîtrise d'encadrement continuent à bénéficier, comme le revendiquait la CFDT, d'augmentations générales en 2008. Cette augmentation sera de 1% à compter du 1er janvier prochain, auquel s'ajouteront une enveloppe d'augmentations individuelles de 3%.

En ce qui concerne les cadres, une enveloppe de 3% sera attribuée au titre des augmentations individuelles, à laquelle s'ajoutera une enveloppe variable de primes ponctuelles.

Bien entendu les revalorisations des primes d'éloignement ainsi que la forfaitisation des paniers et de la prime de travailleur manuel s'appliquent pour les salariés de l'encadrement concernés.

Accord de
politique générale

Ce troisième accord fixe les orientations pour les années à venir. Ainsi, la CFDT s'est engagée avec un premier objectif : pérenniser les augmentations générales pour tous les salariés de l'exécution et de la maîtrise technique. La négociation a permis d'aboutir à ce que les augmentations générales restent majoritaires pour tous ces salariés. En ce qui concerne l'encadrement dont la part des augmentations individuelles est déjà aujourd'hui très majoritaire voire totale, la CFDT continue de réfléchir à l'opportunité de poursuivre cette individualisation dans de telles proportions.

Enfin, ces augmentations individuelles se feront non plus sous formes de primes ponctuelles mais seront intégrées dans le salaire de base, ce qui est beaucoup plus favorable.

Ainsi, ne pas signer ces accords, c'était :

  • des augmentations de salaire inférieures en niveau comme en masse pour tous,
  • une dégradation du pouvoir d'achat,
  • aucun moyen de contrôle sur les décisions de la hiérarchie en matière d'individualisation,
  • une augmentation de la part de l'individualisation, avec le risque à terme qu'elle soit généralisée et totale.

Aujourd'hui, non seulement cette part individuelle n'augmente pas, mais elle devra faire l'objet de transparence et de contrôles. De plus, si un salarié ne se voit pas attribuer d'AI, il pourra déposer un recours. Cela n'existait pas jusqu'à maintenant.

C'est bien parce que la CFDT est opposée à une individualisation forte des rémunérations pour les salariés qui ont une faible part de décision dans leur travail quotidien que nous avons pris nos responsabilités en signant ces accords qui encadrent ces mesures. Et nous serons vigilants et exigeants sur leur mise en œuvre.

Il était hors de question de laisser la direction agir seule, faute d'un accord majoritaire, dans un contexte où la question du pouvoir d'achat est et restera au cœur de nos préoccupations.

Tract mis en ligne le 3 décembre 2007

<- Retour "Tracts"  I  Haut de page  I  <- Retour "Infos"