NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

Filière Télécom
Répondre aux enjeux,
dans le respect des salariés

Le CCE extraordinaire du 17 janvier a permis de recadrer le débat sur l'évolution de cette filière, souhaitée par la direction. Un groupe de travail composé de représentants de chaque syndicat va se réunir en lieu et place des réunions de négociation prévues le 31 janvier et le 15 février 2008.

Face à ce dossier, mal engagé, il était capital pour la CFDT de fixer une méthode de travail apte à répondre aux différents enjeux de cette filière. Ainsi, les organisations syndicales présentes au CCE du 17 janvier ont décidé que la suite du débat devait se tenir dans les CE de chaque région. Ensuite, les organisations syndicales ont proposé à la direction de suspendre la négociation et de mettre en place un groupe de travail.

Objectif du groupe de travail

Celui-cil devrait se réunir au minimum deux fois. Il a pour objectif de décortiquer le document de la direction présentant le « cap ». Pour cela il s'appuiera également sur l'observatoire des métiers qui a été mis en place dans le cadre de l'accord sur la GPEC [Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences].

En effet, la CFDT affirme aujourd'hui que les conditions ne sont pas réunies pour négocier dans un climat serein. Il est impératif d'examiner au préalable les arguments exposés dans le document de la direction. Celui-ci regorge de grandes généralités : exigences du contrat de plan, maîtrise du risque, sécurité du personnel et des clients, respect du rythme social, professionnalisation de la filière...Il faut désormais aller au fond des choses, sans « langue de bois ».

En conséquence, la CFDT a d'ores et déjà posé toute une série de questions [disponibles auprès de nos équipes régionales], qui permettront d'avoir un état des lieux précis des effectifs de chaque district, DRE ou DOX et CCT de Vedène, ainsi que les statuts, les contrats de travail et la pyramide des âges.
Le contenu des postes de travail est un des aspects majeurs de ce dossier. Il a considérablement évolué ces dernières années, et l'échec d'une première négociation il y a quelques années n'avait pas permis alors de reconnaître les compétences mises en œuvre. Cette négociation devra réparer cette injustice d'autant plus que, la direction est la première à le reconnaître, cette filière est au cœur de l'activité et du savoir faire d'ASF.

Un des autres aspects que la CFDT entend bien aborder, c'est l'impact que pourraient avoir ces changements sur d'autres filières. L'observatoire des métiers devra pleinement en évaluer les conséquences éventuelles.

Evolution des organisations de travail

Un certain nombre de pistes évoquées par la direction font référence à des suppressions de P3 à court ou moyen terme, voire à des disparitions de PC en district. A partir de quelles analyses sérieuses la direction est-elle en mesure de penser que c'est la solution qui permettrait de répondre à ses contraintes, notamment vis à vis du SDER ou du contrat de plan ? En l'état actuel de nos réflexions et de notre connaissance du dossier, nous émettons des doutes sur les réelles intentions de l'entreprise.

Il en est de même pour le niveau de service, que tous s'accordent à trouver d'un haut niveau. En quoi un changement d'organisation permettrait-il de le hausser significativement ? Là encore, seul un débat de fond permettra de répondre à ce point majeur.

La direction se dit prête à reconnaître, enfin, la professionnalisation des salariés de ces filières. La CFDT en prend acte, mais cette reconnaissance devra être à la hauteur des évolutions.

Sur la fonction de Télécom district, la direction rappelle dans son document qu'elle regroupe aujourd'hui 2 domaines, la remontée d'informations et la gestion opérationnelle, et qu'il est parfois difficile de les mener de front, notamment lors d'une succession d'évènements graves. Pour la CFDT, ce constat, tel qu'il nous est présenté, ne saurait être considéré comme une remise en cause imparable des PC de district. Au contraire, la CFDT a précisé lors du CCE extraordinaire que ce constat devait plutôt nous conduire à réfléchir à une évolution de ce poste, en concentrant ces salariés sur la gestion opérationnelle du site, à travers une autonomie reconnue.

La CFDT n'entend pas travailler qu'à partir des réflexions de la direction. Une fois que les groupes de travail auront rendu leurs conclusions et que nous y verrons plus clair, la négociation reprendra. La CFDT fera alors les propositions qu'elle estime le plus pertinentes notamment sur :

  • le maintien des emplois sur les sites,
  • la reconnaissance des compétences mises en œuvre,
  • la reconnaissance des salariés sans lesquels ces filières ne seraient pas ce qu'elle sont, à savoir les modulés et les faisant fonction,
  • l'évolution des postes de travail.

Cette négociation devra permettre de consolider durablement l'attachement de la direction pour une filière au coeur de ce qui fait la richesse des compétences d'ASF, à savoir la sécurité des salariés et des usagers.

Le rythme de travail sur ce dossier va être très dynamique. Afin d'être le plus réactif possible, la CFDT alimentera son dossier sur nos sites Intranet et Internet au fur et à mesure de leur évolution. Vous pourrez également vous procurer ces éléments auprès de nos élus régionaux.

Tract mis en ligne le 21 janvier 2008

<- Retour "Tracts"  I  Haut de page  I  <- Retour "Infos"