NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

.

Journée nationale d'action du 19 mars 2009
Nous pouvons
nous faire entendre !

La mobilisation nationale du 29 janvier dernier a commencé à porter ses fruits. Dans une société en pleine crise, il est légitime que les salariés et les citoyens fassent entendre leur voix. Et ceux d’ASF doivent pouvoir le faire également. Dans ce contexte, la CFDT ASF a déposé un nouvel appel à la grève.

Lors de la précédente journée du 29 janvier 2009, la CFDT avait développé ses principaux axes revendicatifs autour des thèmes qui font aujourd’hui débat aux ASF. La direction s’était déclarée attentive à nos revendications, notamment celles portant sur le « juste ce qu’il faut » cher au directeur général. En effet, nous savons pertinemment que désormais les dimensionnements de certains effectifs sont insuffisants et entraînent des conséquences néfastes sur les équipes de travail, mises en tension forte - trop forte -  quant aux objectifs demandés.
Elle  affirme que certaines de nos réflexions doivent être examinées, ce dont nous avons pris acte. Puisque le diagnostic semble bon, quels sont les remèdes ?

Quoi de neuf
Docteur ?

Depuis, plusieurs semaines se sont écoulées, et nous n’avons eu aucun retour de la part de la direction sur nos revendications. En toute logique, nous avons donc, à nouveau axé notre préavis de grève pour le 19 mars sur les points suivants 

  • Garantir les emplois suffisants afin de respecter les dispositions légales et conventionnelles [repos, respect des RTT, des congés …] ;
  • Embaucher pour répondre aux emplois nécessaires afin  d’assurer des conditions de travail « normales » [respect des tours de service, des astreintes…], et garantir un niveau de service en interne comme en externe ;
  • Rééquilibrer la pyramide des âges par l’embauche de jeunes salariés ;
  • Engagement ferme afin qu’il n’y ait plus d’expérimentations locales, sur toutes les filières, sans négociations préalables [TS, administratifs, …] ;
  • Ouvrir des discussions afin d’aménager les postes en fins de carrière, par le biais du tutorat ou d’organisations du travail adaptées notamment à la pénibilité des métiers ;†
  • Sortir de la position dogmatique de Vinci qui doit laisser les sociétés du Groupe négocier librement sur l’épargne salariale [et notamment l’abondement de la participation] et le PERCO [plan d’épargne pour la retraite collectif].

Lors de la réunion de négociation du 13 mars, prévue dans le cadre du dépôt de notre préavis de grève, nous n’avons eu comme réponse, une fois de plus, qu’un recueil de bonnes intentions de la direction.
Ce n’est pas suffisant ! La CFDT attend des signes forts d’ASF sur nos revendications. Ce n’est que par des actes concrets qu’ASF pourra démontrer qu’elle est prête à entendre les difficultés rencontrées sur certains sites.

En conséquence, la CFDT maintient son préavis de grève pour le 19 mars, et appelle tous les salariés à rejoindre massivement les cortèges CFDT dans la plupart des villes.

Nous montrerons également, en amplifiant  la forte mobilisation du 29 janvier, notre solidarité avec tous les salariés qui traversent dans de nombreuses entreprises une période difficile, avec les jeunes qui peinent à entrer dans ce monde du travail et avec les précaires en grande difficulté. Nous marquerons également notre volonté à ce qu’ASF vous entende sur les thèmes importants de l’emploi et des conditions de travail.

Tract mis en ligne le 13 mars 2009

<- Retour "Tracts"  I  Haut de page  I  <- Retour "Infos"

.

.

.

.

.

.