NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

 

Les patrouilleurs
vont payer cash !

L’échec récent de la négociation des agents de surveillance est encore dans toutes les mémoires. Le texte soumis à signature l’été dernier a été ratifié seulement par la CFDT et l’UNSA, ce qui n’a pas permis d’aboutir à un accord majoritaire comme le demandait la direction. Cf notre tract du 20 juillet 2010.

Dès lors, et comme la CFDT l’avait indiqué, la voie était libre pour l’entreprise de procéder aux modifications d’organisations selon son bon vouloir. Et elle ne s’est pas privée de le faire !

Ainsi, des équipes entières d’agents de surveillance à tour fixe ont commencé à basculer vers le statut modulé. C’est le cas des districts de Montélimar et Valence, et nul doute que d’autres suivront ! Et même si cette organisation est mise à l’essai pour l’année 2011, cela laisse mal augurer de l’avenir.

En l’absence d’accord qui apportait des garanties négociées, comment en vouloir à ces salariés de tenter de se prémunir des effets néfastes de ces changements d’organisations, notamment en termes de pertes de salaires ? Et comment ne pas regretter que ces contreparties se fassent à minima, alors que l’accord apportait des garanties et des augmentations salariales bien plus conséquentes ?

La CFDT est inquiète pour l’avenir. Inquiète parce que nul ne sait ce qui se passera après 2011. Inquiète parce que le statut modulé, que les syndicats avaient réussi à faire disparaître dans toutes les filières à l’exception de celle-ci, va renaître de ses cendres. Inquiète enfin parce que l’échec de cette négociation, et peut-être de celles à venir seront autant d’occasions pour l’entreprise de procéder en fonction de ses seuls intérêts. A qui profite le crime ?

Le dialogue social est à un tournant. L’échec de la négociation sur les agents de surveillance est symbolique de cette évolution, et il est probable que d’autres échecs suivront. Dans ce contexte, les enjeux à relever pour les organisations syndicales vont être considérables. Cela doit passer par la volonté des syndicats de rechercher des compromis pour arriver à des accords, et empêcher la direction d’agir à sa guise, comme elle vient de le faire sur les agents de surveillance.


Le tract en PDF, c'est ici

Info mise en ligne le 25 janvier 2011

 

 

BoutonAccueil