NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

 

Direction cherche

mutuelle..."low cost"

La réactivité de l’entreprise en matière d’information sociale n’est plus à démontrer. Son support de communication « Repères RH », destiné… à l’ensemble des cadres et des managers (dixit la direction) en est la meilleure preuve. Mais l’empressement des récentes publications (Salaires, C45, Mutuelle/Prévoyance…), visant à tenter d’instrumentaliser les salariés a fait l’objet de plusieurs remarques de la part des syndicats à la direction. Le n°13 en est l’exemple le plus marquant.

Explication :
Le 11 mai, s’est déroulée la 3ème réunion de négociation relative à la prise en charge des frais de « soins de santé » (Mutuelle) et de « décès, invalidité » (Prévoyance).
Celle-ci avait pour objectif d’effectuer une présélection de prestataires ayant répondu à l’appel d’offres – Mutuelle/Prévoyance – lancé par la direction, sur les bases des prestations actuellement en vigueur.
Un comble, la direction a communiqué publiquement le contenu des réponses à l’appel d’offres sans que les organisations syndicales soient en possession de ces mêmes réponses.
A l’issue de cette réunion, la direction a aussitôt diffusé sa propagande par e-mail à la Maîtrise d’Encadrement et aux Cadres. Le lendemain, un flash Intranet reprenant la même propagande a été publié.
Désormais, le vrai visage de la direction est affiché au grand jour. ASF a fait le choix de la démagogie et du mensonge !

  • Le mensonge : la direction affirme que les principes de cette consultation sont « d’opter pour le ou les prestataires offrant les meilleurs tarifs de cotisations pour des garanties de protection identiques à celles proposées à ce jour ». C’est faux !

Tout au long de cette négociation, les organisations syndicales n’ont cessé d’affirmer que les choix des prestataires ne se feraient sûrement pas sur le critère dit du « moins-disant ». En effet, dans ce genre de consultation, il est d’usage pour certains opérateurs, de casser les prix par rapport aux organismes « sortants » en vue d’obtenir le marché. Chacun peut imaginer ce qui se passe les années qui suivent…

  • La démagogie : la direction s’est engagée « à maintenir sa part de contribution pour les frais de santé ». C’est obligatoire et indépendant de cette négociation, car cet « engagement » est contractualisé par l’accord d’entreprise n°86.

Mais ASF se sert de cet « engagement » pour instrumentaliser les salariés en défendant leur pouvoir d’achat et en insinuant que le choix d’un prestataire « moins-disant » offrant de meilleurs tarifs de cotisations serait synonyme de gains en pouvoir d’achat !
Quel culot, à quelques jours seulement d’une négociation pour le moins difficile sur les salaires que l’on soit signataire ou pas !

Cadres, Maîtrise d’encadrement : en vous adressant son « Repères RH », l’entreprise compte sur vous pour colporter ses calomnies et prendre en charge ses basses œuvres. Aurait-elle la prétention de penser que vous seriez tous acquis à sa cause, comme soumis à un devoir d’allégeance et incapables de déceler cette supercherie ?

Pour les organisations syndicales, une question essentielle reste encore sans réponse :

Pour quelle raison la direction d’ASF met-elle autant d’énergie dans ce dossier en choisissant la voie du populisme à laquelle nous n’étions pas habitués ?

 

Le tract en PDF, c'est ici.

 

Info mise en ligne le 17 mai 2011

BoutonAccueil