Nos infos

Agenda social

Publications

La CFDT

 

Direction régionale Provence-Camargue

Les patrouilleurs
sacrifiés !


L’organisation 2012 de la patrouille ne laisse plus aucun doute : nous sommes face à un véritable démantèlement de cette filière

L’organisation présentée passe désormais de 9 patrouilleurs il y a deux ans à 3 patrouilleurs durant les postes de nuit ! La direction tente de nous expliquer qu’elle s’appuiera désormais sur les ouvriers autoroutiers d’astreinte, ce qui implique des durées d’interventions allongées voire non maitrisées. Et ceci aura des répercussions évidentes sur la viabilité qui va connaître de véritables désorganisations.

La généralisation des procédures types FLU (flèches lumineuses d’urgence) permettra de maquiller nombre d’interventions qui auraient dû être effectuées à deux salariés et qui le seront par un seul patrouilleur.

Tout cela se traduit par un grave accroissement du travail isolé au sein d’une filière particulièrement exposée au risque du travail sous circulation dans toutes les configurations possibles [nuit, intempéries, forte circulation, etc.]. Pour rappel : la direction Provence Camargue fait face aux plus forts taux de circulation sur ASF.

Lors du comité d’établissement du 25 octobre 2011, la CFDT a alerté à nouveau la direction face cette situation devenue critique. Celle-ci ne s’expliquant que par la gestion brutale d’ASF de cette filière qui ne permet plus d’envisager l’avenir sereinement pour les salariés concernés.

Nous dénonçons avec la plus grande fermeté la généralisation, quels que soient les dossiers, de la seule approche financière alors que nous touchons ici à la sécurité non seulement des salariés intervenant sous circulation, mais également à celle des usagers directement liée à la juste proportion des moyens affectés à cette filière. La sécurité ne se négocie pas comme une vulgaire marchandise !

En l’absence de ces éléments et en raison de la situation catastrophique de cette filière, la CFDT a donné un avis très nettement défavorable lors de la réunion du comité d’établissement d’octobre et du CHSCT du 16 novembre.

 

Pour la CFDT, il est urgent de définir rapidement des indicateurs de risques reconnus par tous,  afin de sortir de cet engrenage très inquiétant et démoralisant pour ces salariés. Ceci doit être fait en toute transparence avec les représentants du personnel et les médecins du travail. L’entreprise doit remettre en cohérence son discours et ses actes : l’homme au centre du système.


Le tract en PDF, c'est ici

Nous dernières infos sur cette filière, c'est ici

Info mise en ligne le 21 novembre 2011

 

 

BoutonAccueil